Henri, enfant orphelin ou abandonné ? (II) #genealogie

Je poursuis mes recherches concernant cette fois-ci la mère d’Henri. Je me contente des informations relevées sur son acte de naissance : Marie Jeanne, 30 ans, née à Crozon dans le Finistère, fille d’Eugène et de Marie Corentine.

Sur le site des Archives départementales du Finistère, je retrouve l’acte de naissance de Marie Jeanne. Elle est bien née à Crozon, le 28 juillet 1844, fille de Eugène et de Marie Corentine CANEVET. Aucune mention ne figure en marge de son acte.

N Marie

Qu’est-elle devenue ? Elle a pu mourir n’importe où. Et avant 1945, le décès n’est pas mentionné en marge de l’acte de naissance ou à de rares exceptions. Où chercher ? Et si elle était retournée vivre à Crozon ? Après tout, il n’était pas rare qu’une fille-mère aille accoucher loin de son lieu de domicile, mais qu’en même Saumur, c’est très loin.

La consultation de l’état civil de Crozon ne m’apporte aucune information complémentaire à son sujet après 1876 si ce n’est le décès de sa mère en 1877. Mais ce n’est pas elle qui déclare le décès ! Les tables de succession n’étant pas en ligne sur le site des Archives Départementales du Finistère, je n’ai plus qu’à tenter de leur demander d’effectuer la recherche. Une éventuelle succession pourrait m’informer sur le devenir de Marie Jeanne, son adresse.

En attendant, je profite d’un essai gratuit sur Filae pour essayer de la retrouver : une Marie Jeanne EUGENE décède le 3 décembre 1892 et se marie le 26 juillet 1864 à Brest (29) ! Retour sur les Archives du département : l’acte de mariage me confirme par la filiation que c’est bien elle.

1M

Elle épouse donc François GAUTEUR, matelot charpentier, originaire de Nantes mais domicilié à Brest. Marie Jeanne est domiciliée également à Brest et est cuisinière.

Mariée en 1864, mère d’Henri en 1876, né de père inconnu… Que s’est-il passé entre ses 2 moments de vie ? Elle n’est pas dite épouse ni veuve de Monsieur Gauteur à la naissance d’Henri.

L’acte de décès de 1892 est bien le sien [3E241 vue 78 AM Brest] :

D Marie

Marie Jeanne a été veuve 2 fois, en premières noces de François GAUTEUR et en secondes de LE DUC Pierre Marie. Elle n’a que 48 ans et est pensionnée de la marine. En marge de son acte, nous pouvons lire curieusement 2 mentions : « 28 juillet 1844 », sa date de naissance et « M à B. le 24 novembre 79 », je suppose mariage à Brest le 24 novembre 1879, donc la date de son second mariage, après la naissance d’Henri.

Après consultation de l’état civil de Brest, je confirme que Marie Jeanne s’est remariée le 24 novembre 1879 avec Pierre Marie LE DUC [2E91 vue 202 AM Brest acte n°596]. L’acte de mariage nous apprend qu’elle est veuve de François GAUTEUR depuis le 1er mai 1873, ce dernier étant décédé à Nantes (44). Elle était donc veuve à la naissance d’Henri, ce que ne précisait pas l’acte de naissance de ce dernier.

2M

Donc si nous récapitulons les faits, nous obtenons cette chronologie :

1844      Naissance de Marie Jeanne à Crozon

1864     Mariage avec François Gauteur à Brest

1873      Décès de son 1er époux à Nantes

1876      Naissance d’Henri à Saumur

1879      Remariage avec Pierre Le Duc à Brest

1892     Décès de Marie Jeanne

Marie Jeanne n’est pas décédée après la naissance de son fils. Elle est repartie en Bretagne. Henri n’est donc pas un orphelin.

Par ailleurs, la mairie d’Allonnes où s’est marié Henri en 1911 m’a adressé une copie intégrale de l’acte de mariage. En voici l’extrait qui nous intéresse :

1MH

A sa lecture, on s’aperçoit qu’Henri n’est pas en contact avec sa mère et qu’il n’est pas au courant du décès de cette dernière en 1892.

Henri est bel et bien un ENFANT ABANDONNE !

Henri, un enfant des hospices (1) #généalogie

Il est commun de croiser dans les registres de l’état civil et dans les registres paroissiaux un enfant abandonné, trouvé, un enfant de la patrie, un enfant des hospices.

Henri EUGENE est le sosa 16 de mes enfants, leur arrière-arrière-grand-père paternel, branche paternelle. Il est né le 13 mars 1876 à la maternité de Saumur (49). [acte n°62, p 124, site en ligne des AD 49]

Sur son acte de naissance, Henri est né de père inconnu. Il est le fils de Marie Jeanne EUGENE âgée de 30 ans, lingère, née à Crozon dans le Finistère, fille de Eugène et de Marie Corentine. Aucune adresse n’est indiquée.

En marge, il est fait mentions de son mariage à Allonnes (49) le 4 février 1911 avec Florentine LOISEAU et de son décès le 2 décembre 1957 à Baugé (49).

Aucune reconnaissance n’a été enregistrée au nom de la mère. Pourtant, elle n’a pas cherché à cacher son identité : les informations contenues dans l’acte de naissance permettraient de la retrouver aisément. Serait-elle décédée avant de pouvoir faire la démarche ? Aucun décès n’est enregistré à son nom sur Saumur. Cependant, elle a pu mourir dans un village aux alentours.

H

Je décide de consulter le registre matricule d’Henri sur le site des Archives départementales de Maine-et-Loire. Apparemment, il est resté dans ce département (mariage, décès). Né en 1876, Henri a dû effectuer son service militaire en 1896. L’année de recrutement correspond généralement à celle de l’incorporation, soit 20 ans après la naissance.

Il existait 3 bureaux de recrutement militaire pour cette année-là : Angers, Cholet et Tours. Je tente celui d’Angers sans résultat. Je consulte celui de Cholet où je trouve sa fiche matricule, classe 1896 portant le n°466 [p 538 du volume 1, bureau de Cholet en ligne sur le site des AD 49].

Voilà ce qui est écrit dans le cadre concernant l’état civil :

RM

Henri est domicilié à Méron (49) et est domestique. Fils de Eugène Marie Jeanne, Henri est un ENFANT DES HOSPICES !

Je prends alors contact avec les Archives départementales de Maine-et-Loire pour savoir si leurs services conservent un dossier au nom d’Henri EUGENE. Leur réponse est négative mais, l’archiviste en charge de ma demande me conseille de me rapprocher des Archives municipales de Saumur qui conservent le fonds de l’hôpital de Saumur. Mais ce dépôt me renvoie à son tour vers les Archives départementales. Une impasse…

Lors de son recrutement militaire, Henri est domicilié à Méron (49). Je pourrais le retrouver dans les recensements de cette commune mais, les Archives départementales ne conservent les recensements de population qu’à partir de 1936 ! L’état civil ne donne rien non plus entre 1873 et 1902. Nouvelle impasse…

Je suis dans l’attente de son acte de mariage pour savoir ce qu’est devenue sa mère : est-elle décédée ? Henri est-il en contact avec elle ou son adresse est-elle inconnue ?

A ce stade, Henri est-il un enfant orphelin ou un enfant abandonné ?

Suite au prochain épisode…